Aménagement du territoire

Dégats des lieux

La disparition des terres agricoles se poursuit inexorablement

• Les surfaces dédiées à la voiture augmentent (réseau routier, autoroute, parkings) (1),
• Des infrastructures de plus en plus nombreuses et grandes : La France championne des centres commerciaux mais aussi des aéroports et des gares TGV, par exemple (2),
• Des surfaces imperméables et minérales augmentent irrémédiablement du fait de l’étalement urbain et de l’industrie du tourisme, notamment. En France entre 16 000 et 84 000 hectares disparaissent sous le béton chaque année (3).

L’activité humaine fait disparaître le reste du vivant

• De moins en moins de surface dédiée au reste du vivant et à la nature sauvage (4),
• Disparition de la biodiversité (5),
• Des surfaces non bétonnées aseptisées, une nature de plus en plus artificielle (6),
• Fractionnement des espaces dans les campagnes (TGV, autoroutes) et champs en monoculture qui empêchent la circulation de la faune sauvage (7),
• Plus aucune forêt primaire en France mais 150 000 hectares de friches industrielles délaissées (8),
• Forte diminution de la faune aquatique à cause des barrages et des rejets des centrales nucléaires et des unités de méthanisation,
• Pollutions lumineuse, sonore et chimique des infrastructures qui réduisent la biodiversité.

Les arbitrages financiers privilégient toujours les pratiques non vertueuses

• Aides de l’état à l’agriculture industrielle (9),
• Suppression des aides de l’état au maintien en agriculture biologique (10),
•  Les soulèvements contre les GPII (Grands Projets Inutiles Imposés), dévoreurs d’espace et sans intérêt pour les habitants, se multiplient, mais peinent à être entendus (11),
• C’est au nom de la crise du logement qu’on continue à bétonner comme jamais, et pourtant la crise du logement s’accentue… La cause racine est la spéculation immobilière qui raréfie l’offre de logements dans les centres-villes.

Une emprise de l’automobile dans les villes et les campagnes toujours plus étouffante

• Les politiques publiques favorisent le déplacement en véhicule personnel et désinvestissent dans les transports en commun (fermetures de lignes TER) (12),
• Toujours plus de projets de route comme le GCO (Grand Contournement Ouest de Strasbourg),
• Dans les villes, une grande partie de l’espace public est dévolue à l’automobile. 50% à Paris ! (13),
• Pour les déplacements très courts, l’usage de la voiture est encore trop systématique (14).

Une autre approche est possible, nécessaire et urgente

• L’homme doit se réconcilier avec son environnement et avec la planète. C’est une nécessité pour retrouver un équilibre viable mais c’est également remettre du sens à la vie réduite aujourd’hui au mirage de la croissance et à la frénésie de consommer.

• Notre sens moral et notre pouvoir de vie et de mort sur toutes les espèces confèrent à l’humanité une responsabilité envers l’ensemble du vivant.
Il n’est pas concevable qu’elle soit, en toute quiétude, la cause d’une extermination de masse jamais rencontrée dans l’histoire de notre planète Terre qui, encore plus que les destructions et les pollutions, compromettent les générations futures.

• L’aménagement du territoire doit prendre en compte cette nécessaire cohabitation avec le sauvage, la nécessité de réduire notre impact nuisible sur les milieux et les systèmes écologiques rendant possible la vie sur terre.

• La question du partage de la terre et des ressources entre les humains et les non humains rejoint aussi la question du partage du foncier et des ressources entre les humains eux-mêmes : nécessité de réguler les marchés fonciers et immobiliers.

• Lorsque les choix s’orientent vers des technologies de pointe, telles que le Très Haut Débit, il faudrait être sûr qu’il ne s’agit pas d’une « technologie de plus », mais que les bénéfices écologiques et humains attendus soient réellement mesurés et constatés.
Une telle technologie peut être concevable si elle réduit drastiquement les besoins de déplacement, désenclave des zones rurales et donc contribue à un vrai rééquilibrage entre zones urbaines et zones rurales.
Elle n’est pas concevable si elle correspond à toujours plus de consommation sans réduction quantifiables en termes de consommation de ressources (les vidéos concernent 80 % du trafic internet dont une bonne part pour la pornographie et netflix) (15).
La 5G, qui consomme trois fois plus et présente des risques sanitaires non encore levés, est l’exemple même des technologies que nous remettons en cause.

Nos propositions

Environnement, écologie, paysages

• Dans chaque département, création d’une Convention Citoyenne d’urbanisme, sur le modèle de la Convention Citoyenne pour le Climat (des citoyens tirés au sort et formés sur les questions à trancher) pour évaluer tout plan, programme ou projet impactant l’environnement à l’aune du principe “Éviter, Réduire, Compenser”. Ce modèle d’assemblée a montré qu’il était au service de l’intérêt général,
• Zéro artificialisation brute, c’est-à-dire zéro consommation de terres agricoles, d’espaces naturels, et des parcs en ville qui sont donc sanctuarisés.
• Un projet de réhabilitation pour chaque friche (16),
• Généralisation des trames vertes (continuités écologiques d’espaces verts renaturés), bleues (continuités écologiques d’espaces liés aux milieux humides), brunes (continuités écologiques d’espaces en pleine terre), noires (continuités écologiques caractérisés par une certaine obscurité et empruntés par les espèces nocturnes), à travers les campagnes et à travers les villes,
• Programmes de plantations, de renaturation et de ré-ensauvagement :
     – Recréation d’un bocage à maille large dans les campagnes (parcelles de 25 Ha maximum),
     – Plantations d’arbres et renaturation des espaces verts dans les villes,
     – Soutien au projet transfrontalier de création d’une forêt primaire de 70 000 ha (17),
• Application stricte du principe “Éviter, Réduire, Compenser” (dans la loi depuis 1976) pour tout plan, programme ou projet impactant l’environnement,
• Rééquilibrage des territoires (arrêt de l’entassement autour des grandes métropoles, revitalisation des petites villes et des territoires ruraux) par la reterritorialisation des activités et des emplois.

Logement pour tous

• Foncier et immobilier doivent être protégés en tant que biens d’usages, et non plus marchandisés comme actifs financiers :
     – Régulation des prix fonciers et immobiliers (propriétés et locations),
     – Taxe foncière progressive : gratuité pour les petites surfaces par personne occupante (propriétaire ou locataire), cherté au-delà d’un seuil à fixer par la Convention Citoyenne d’urbanisme de chaque ville,
     – Application de la loi de réquisition pour les logements vacants et les bureaux vacants,
     – Application du Droit Au Logement.

Déplacements, transport

• Diminution drastique de la place occupée par l’automobile (voies et stationnement) sur l’espace public dans les villes et les villages au profit des espaces piétons, cyclistes, et des espaces verts,
•  Création d’itinéraires cyclables généralisés (soit sur pistes sécurisées, soit sur voies partagées avec priorité aux piétons, cyclistes et vivants),
• Réduction des besoins de déplacements : objectif en ville de 80% des services dans un périmètre de 3 à 5 kms pour tous, afin de réhabiliter les déplacements à pied et vélo,
• Campagne de promotion en faveur du vélo,
• Soutien à la création de bourse aux vélos (vente, entretien, réparation) en milieu scolaire, au sein des entreprises et à destination de tous les publics.

Economie

• Pour que les programmes de revitalisation des commerces en centre-ville aient une chance :
     – Moratoire sur les grandes surfaces et sur les entrepôts de logistique (dont le développement est lié notamment à l’explosion du commerce en ligne),
     – Fixation d’un quota de m² de grande distribution par nombre d’habitants, et reconquête des terrains des emprises surnuméraires,
     – Développement et soutien des marchés et plateformes de distribution des productions locales,
     – Re-territorialisation de l’économie en créant une taxe proportionnelle à la distance parcourue par les produits,
     – TVA réduite pour les activités de recyclage et réparation.

Liste des références

(1)    Près de 3% du territoire français est occupé par les infrastructures de transport
https://www.actu-environnement.com/ae/news/infrastructures-transport-impacts-eau-continuite-ecologique-22437.php4

(2)    La France toujours plus moche
http://www.slate.fr/story/144466/france-zone-commerciale-geante

(3)    L’imperméabilisation des sols progresse inexorablement en Europe
https://www.notre-planete.info/actualites/2861-artificialisation-impermeabilisation-sols

(4)    Les espaces sauvages représentent moins d’un quart de la surface terrestre
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/les-espaces-sauvages-ne-representent-plus-que-23_129164

(5)    En France, la disparition de la biodiversité s’accélère
https://reporterre.net/En-France-la-disparition-de-la-biodiversite-s-accelere

(6)   Entretien des espaces verts : de quoi l’injonction à « faire propre » est-elle le nom ?
http://haie-magique.org/v1/entretien-des-espaces-verts-de-quoi-linjonction-a-faire-propre-est-elle-le-nom/

(7)    Fragmentation en écologie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fragmentation_(écologie)

(8)    Friches industrielles en France
https://fr.wikipedia.org/wiki/Friche_industrielle

(9)    La Confédération paysanne et des ONG demandent l’arrêt des aides publiques à “l’agriculture industrielle”
https://www.bfmtv.com/economie/la-confederation-paysanne-et-des-ong-demandent-l-arret-des-aides-publiques-a-l-agriculture-industrielle_AN-202002230045.html

(10) L’état supprime les aides au maintien de l’agriculture biologique
https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/09/22/l-etat-supprime-les-aides-au-maintien-de-l-agriculture-bio_5189584_3234.html

(11)   Grands Projets Inutiles Imposés
https://reporterre.net/Dossier-GPII-Grands-projets-inutiles-imposes

(12)    Mobilité – Déplacements du quotidien : la voiture, moyen de transport obligé pour deux tiers des Français
https://www.banquedesterritoires.fr/deplacements-du-quotidien-la-voiture-moyen-de-transport-oblige-pour-deux-tiers-des-francais

(13)   Emprise de l’automobile à Paris
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/11/30/a-paris-la-moitie-de-l-espace-public-est-reservee-a-l-automobile_5040857_4355770.html

(14)    Mode de transport en fonction de la distance
https://www.lemonde.fr/blog/transports/2021/01/24/42-des-personnes-qui-travaillent-a-moins-de-1-km-de-chez-eux-sy-rendent-en-voiture/

(15) L’explosion du trafic internet
https://www.popcornvideo.fr/2019-2020-explosion-trafic-video-internet/

(16) Dossier Ademe sur la reconversion des friches industrielles
https://www.reconversion-friches.ademe.fr

 (17)    Projet de forêt primaire en Europe de l’Ouest avec une base en France
 https://www.foretprimaire-francishalle.org/le-projet/