Agriculture

Dégât des lieux

On nous empoisonne et notre sécurité alimentaire est en danger

• Seulement 8,5% de la surface agricole est consacrée à produire du bio (1)
• Près de la moitié des fruits et légumes non bio contiennent des résidus de pesticides (2)
• L’état a supprimé l’aide au maintien en agriculture bio (3)
• L’autosuffisance des grandes villes n’est que de 2% (4) et au lieu de créer des ceintures maraichères, on bétonne comme à Gonesse (5) et Saclay (6) où se trouvent les dernières terres arables d’Île-de-France
• Le dérèglement climatique risque de provoquer une baisse des rendements agricoles (7)

Les agriculteurs vivent mal
• Faibles revenus, suicides (8) (9)
• Des inégalités très fortes de revenus (10)
• Malaise lié à l’attribution des subventions européenne de la PAC (11)
• Accès au foncier difficile (primo-accession et transmission) (12)
• Pénibilité du travail (13)
• Mise en danger des exploitants par l’usage des pesticides (14)
• Difficulté pour le départ en retraite (15)

On détruit la planète
• Artificialisation des sols, un département tous les 7 à 10 ans (16)
• 3 millions d’animaux sont abattus chaque jour en France, un milliard par an (17) et leur alimentation occupe près des 3/4 de la surface agricole (18)
• Des élevages intensifs révoltants et propices aux pandémies (19)
• Le labour majoritaire (20) et les épandages de pesticides (21) et notamment du glyphosate (22) détruisent les sols
• Déforestation délocalisée liée notamment aux importations de boeuf et de soja en provenance d’Amérique du sud (23)
• 19% des émissions de gaz à effet de serre en France, 24% dans le monde (24) (25)
• Destruction des haies et de la biodiversité qu’elles abritaient (26)
• Monoculture intensive qui détruit la biodiversité (27)
• La pêche industrielle exploite plus de la moitié de la surface des océans et la France est dans le top 5 (28)

Un autre modèle est-il possible ?

Un autre modèle agricole meilleur pour le producteur (la fin du mois), le consommateur (la fin de la faim) et la planète (la fin du monde) est possible. Les solutions alternatives existent et ont fait leurs preuves. Il est possible de :

• Améliorer la qualité de l’alimentation pour tous (sans produits chimiques)
• Réduire la consommation de viande et de poisson de 50% d’ici 2027
• Créer des bio-régions autonomes
• Améliorer la résilience alimentaire du pays pour faire face au dérèglement climatique
• Permettre aux agricultrices et agriculteurs de bien vivre de leur métier tellement utile
• Permettre une vie digne aux animaux
• Réduire les émission de gaz à effet de serre pour respecter l’accord de Paris
• Permettre le retour de la biodiversité sauvage
• Restaurer la beauté des campagnes

Le programme général : pour une agriculture paysanne

Nous ne voulons pas uniquement rétablir notre autonomie alimentaire, mais aussi faire attention à épargner les autres formes de vie qui ont autant le droit que nous d’exister et sans lesquelles nous savons que l’humain ne peut pas survivre. Ce modèle “paysan” est basé sur la diversité productive :

polyculture élevage et agroforesterie (qui va de la petite haie jusqu’au réensauvagement de la forêt en passant par le couplage arbre/culture
au milieu des champs…)

Rétablir la souveraineté et la sécurité alimentaires :

• Relocalisation de la production par la création de bio-régions et de ceintures maraichères. Promotion des circuits courts,
• Réimplanter une agriculture dans les ceintures vertes des grandes agglomérations pour pouvoir nourrir les personnes qui y vivent, Sanctuariser les jardins ouvriers et développer les jardins partagés, relocaliser les échanges et recréer un lien social et utilitaire entre les consommateurs et ceux qui produisent leur nourriture,
• Abandon progressif de la monoculture en la remplaçant par un système de polyculture élevage développant les principes de la permaculture,
• Encourager la production de protéines végétales (légumineuses) et interdire ou décourager l’importation (taxation drastique) pour l’alimentation animale, notamment de protéines végétales pour le bétail (soja OGM),
• Réduire la consommation de protéines animales : -50 % d’ici 2027
• Encourager l’élevage artisanal, respectueux du bien-être animal, sur l’herbe, et interdire ou décourager l’élevage hors sol, productiviste et intensif,
• Favoriser l’accompagnement des agriculteurs par des formations à des nouvelles cultures plus adaptées aux nouvelles conditions climatiques.

Produire des aliments plus sains pour tous

• Accroître l’aide à la conversion et au maintien en agriculture biologique :
• 2027 : 50 % de la SAU en bio (8,5% aujourd’hui)
• Interdire les OGM importés et sortir en 5 ans des pesticides
• Subventionner la restauration collective s’approvisionnant en produits bio et locaux et favoriser une alternative avec des repas végétariens

Permettre une vie plus facile aux agricultrices et agriculteurs (y compris dans le secteur de la pêche)

• Des prix encadrés qui permettent de vivre décemment
• Une TVA proportionnelle à l’empreinte écologique pour soutenir les filières écologiques, réduire la consommation de viande et de poisson et avoir les moyens d’aider les autres à s’adapter ou à se reconvertir
• Outils publics de maîtrise des volumes mis sur le marché (des quotas pour éviter surproduction et exportation)
• Soutien des petites fermes (structures familiales de production ou coopérative à taille humaine), en favorisant un retour à une agriculture paysanne
• Renforcer les coopératives (d’approvisionnement, de commercialisation, de transformation, de services) qui sont une alternative à la compétition
• Aider à l’installation les jeunes agriculteurs, notamment ceux non issus du milieu agricole en favorisant la propriété d’usage et en encourageant l’acquisition du foncier par les communes ou par des associations d’usagers (style Terre de liens).
• Reconnaître le triple rôle des agriculteurs, production alimentaire, préservation et restauration de la nature et des paysages, protection de la santé publique

Restaurer la biodiversité animale et végétale, sauvage et cultivée et réduire l’empreinte écologique du pays

• Lutter contre l’artificialisation des terres agricoles. Réserver les terres agricoles à l’usage alimentaire et non énergétique (bio carburant, panneaux solaires, etc.)
• Fin de la maïsiculture irriguée qui gaspille l’eau, ressource de plus en plus rare
• Fin du labour systématique remplacé par des outils plus respectueux du sol
• Fin du recours aux produits chimiques qui détruisent les sols et toute vie microbiologique et retour à des cultures intercalaires, avec des plantes qui n’appauvrissent pas le sol mais le nourrissent
• Modifier le catalogue national des semences pour autoriser les échanges de semences paysannes reproductibles
• Réduction du recours aux machines utilisant du pétrole et préférence pour la traction animale
• Préserver et restaurer les haies qui ont de nombreux rôles : coupe-vent, abris, nourriture, couloir écologique, protection contre le ruissellement
• Replantation massive de haies, avec des parcelles de taille maximum (de 25 ha par exemple) pour refaire un bocage à maille large.
• Remise en place des zones humides et protection des cours d’eau et rus existants
• Cultures intercalaires, les plantes n’appauvrissent pas le sol mais le nourrissent
• Réduction de moitié de la taille du cheptel d’ici 2030

Déclinaison de nos propositions

Régionales :

• Formation professionnelle : Développer l’offre de formation en agroécologie dans les lycées professionnels, pour les chômeurs, en apprentissage, en alternance
• Aménagement du territoire : aller vers la bio-région autonome dans le cadre du SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires)
• Sanctuariser les terres agricoles (y-compris les jardins ouvriers)
• Renforcement du rôle de l’office national pour la biodiversité et de ses antennes régionales. Renforcement des activités de la Trame Verte et Bleue, notamment le développement des PPEANP (Périmètre de Protection des Espaces Agricoles et Naturels Périurbains) pour limiter l’étalement urbain.
• Renforcement de la lutte contre la pollution de l’air, notamment par la plantation d’arbres sur les parcelles agricoles et le développement des circuits-courts.
• Amélioration de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques, notamment par la remise en place des zones humides et le développement de techniques agricoles moins gourmandes en eau.
• Développement économique : aides aux entreprises agricoles dans le cadre du SRDE-II (schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation)
• Orienter les fonds européens (les régions ont la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural – FEADER) pour mettre en œuvre les différents points de notre programme général

Départementales :

• Aide aux communes : plan d’urgence souveraineté et sécurité alimentaires pour toutes les communes du département
• Solidarité et cohésion territoriale : Associer le RSA à un travail d’une journée par mois dans une ferme proche sur la base du volontariat
• Éducation : aider les collèges à “débitumer” les cours d’école et à créer des potagers en milieu scolaire. Instaurer des partenariats avec les agriculteurs pour une alimentation saine en circuits courts dans les cantines
• Aménagement et transport : lutter contre le remembrement, promouvoir le retour des haies, sanctuariser les terres agricoles (y-compris les jardins ouvriers)

Liste des références

(1) 8,5% de la surface agricole consacrée au bio
https://agriculture.gouv.fr/infographie-lagriculture-biologique-en-france

(2) résidus de pesticides dans les fruits et légumes
https://www.lepoint.fr/societe/alimentation-gare-aux-pesticides-dans-les-fruits-et-legumes-non-bio-06-06-2019-2317290_23.php

(3) suppression des aides à l’agriculture bio
https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/09/22/l-etat-supprime-les-aides-au-maintien-de-l-agriculture-bio_5189584_3234.html

(4) autosuffisance alimentaire des villes
https://www.lsa-conso.fr/l-autosuffisance-des-villes-defi-pour-la-filiere-agroalimentaire,275182

(5) Luttes à Gonesse
https://reporterre.net/A-Gonesse-on-se-bat-contre-une-gare-au-milieu-des-champs

(6) Luttes à Saclay
https://reporterre.net/Grand-Paris-la-lutte-contre-le-betonnage-du-plateau-de-Saclay-reprend-du-souffle

(7) baisse des rendements agricoles liés au dérèglement climatique
https://reporterre.net/L-agriculture-mondiale-va-etre

(8) Un suicide chaque jour
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/un-agriculteur-se-suicide-chaque-jour-selon-la-msa-202-152192.html

(9) Épuisement dans le monde agricole
https://reporterre.net/SOS-paysans-Ils-n-en-peuvent-plus

(10) Des inégalités de revenus très fortes
https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/1372294/agrifra07d.pdf

(11) la PAC, un catastrophe agricole commune
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/01/04/la-pac-une-catastrophe-agricole-commune_6024758_3232.html

(12) Difficulté à s’installer
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/comment-acceder-plus-facilement-a-la-terre-partie-1-202-138581.html

(13) Pénibilité au travail
https://actu.fr/normandie/sommery_76678/une-nouvelle-agriculture-pour-eviter-le-burn-out-et-la-penibilite-du-travail-agricole-a-sommery_37030778.html

(14) Danger des pesticides pour les agriculteurs
https://presse.inserm.fr/pesticides-effets-sur-la-sante-une-expertise-collective-de-linserm/8463/

(15) Difficulté à partir à la retraite
https://reporterre.net/Partir-a-la-retraite-le-casse-tete-des-agriculteurs

(16) artificialisation des sols à un rythme effréné
https://reporterre.net/Artificialisation-des-sols-Meme-la-ou-la-France-se-depeuple-le-beton

(17) condition animale
https://www.l214.com/fichiers/pdf/TRACTbarquettesMARSEILLE.pdf

(18) 71% des terres agricoles européennes servent à nourrir le bétail
https://www.journaldelenvironnement.net/article/71-des-terres-agricoles-europeennes-servent-a-nourrir-le-betail,96115

(19) Des élevages intensifs qui favorisent les pandémies
https://reporterre.net/Sortir-de-l-elevage-intensif-pour-echapper-aux-pandemies

(20) le labour détruit les sols
https://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/faut-il-encore-labourer-217-124164.html

(21) retour des épandages
https://reporterre.net/Pendant-le-confinement-les-epandages-de-pesticides-autorises-pres-des-habitations

(22) le retour du glyphosate
https://reporterre.net/Interdiction-du-glyphosate-trois-ans-plus-tard-Emmanuel-Macron-n-a-pas-tenu-sa-promesse

(23) déforestation importée
https://www.wwf.fr/deforestation-importee

(24) 24% des gaz à effet de serre
https://reporterre.net/Climat-l-agriculture-est-la-source

(25) le changement climatique
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/changement-climatique-a-la-fois-bourreau-victime-et-sauveur-le-secteur-agricole-a-la-croisee-des-chemins_4300371.html

(26) Les haies
https://www.actu-environnement.com/ae/news/haies-destruction-infraction-sanction-reparation-inspecteurs-environnement-controle-35258.php4

(27) le fléau de la monoculture
https://marceaubourdarias.fr/la-biodiversite-dans-les-cultures/

(28) surpêche
https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/02/22/la-peche-industrielle-exploite-plus-de-la-moitie-de-la-superficie-des-oceans_5261145_1652692.html