Développement économique et innovation

Dégats des lieux

Les ravages du consumérisme / productivisme sont connus :

a) destruction de la biosphère

• Bétonnage, perte de zones agricoles utiles, déchets de toutes sortes, contaminations radioactives, etc…
• Tous les ans, l’équivalent de 6 fois la surface de Paris est artificialisé (1) dont 60 000 ha de terre agricole (2) et le pays est couvert de grands projets inutiles (3).
• Les animaux sauvages ne représentent plus que 4% de la biomasse des mammifères terrestres. L’humanité et son bétail représentent 96%. 70% des oiseaux sont de la volaille destinée à l’alimentation humaine (4).
• La destruction des habitats des animaux sauvage, notamment par la déforestation et la proximité entre les animaux domestiques et sauvages favorisent l’émergence de zoonose comme la covid 19 (5). À quand la prochaine pandémie ?
• Si tous les humains vivaient comme des français, il faudrait près de 3 planètes (6). Pire le bilan carbone moyen des français est de 11 tonnes de CO2 par an (7) soit 6 fois ce que la France s’est engagée à émettre en 2050 pour atteindre la neutralité carbone (moins de 2 tonnes par personne et par an). Nous devons donc tous changer mais surtout les 10% plus riches car ils émettent bien plus : 31 tonnes (8). Et les 1% les plus riches seraient même à 160 tonnes (9) !
• Les conséquences de ce mode de vie sont terribles sur le climat : Météo France et le CNRS annoncent des températures atteignant 55°C pour la seconde moitié du siècle (10) soit 11°C de plus que le maximum observé lors de la canicule de 2003 qui a tué 15000 franç La sécheresse guette aussi, en 2019, 4 000 habitants étaient ravitaillés par camions citernes en Corrèze (11). Bientôt on ne pourra plus refroidir les centrales nucléaires et les risques de catastrophe électrique et nucléaire guettent (12). Ce dérèglement climatique aggrave aussi les inondations, les tempêtes et les aléas météorologiques, etc.

b) destruction de la société

• La France compte 10 millions de pauvres d’après l’INSEE (13) dont plus de cinq millions qui ont recours à l’aide alimentaire, un chiffre qui a doublé en 10 ans (14). Trente mille enfants dorment dans la rue (15). Surtout le travail ne protège plus automatiquement de la pauvreté et de plus en plus on voit des gens obligés d’avoir deux emplois (16).
• Chômage structurel : Près de 6 millions de chômeurs (17) et combien d’emplois menacés par le numérique et l’intelligence artificielle.
• Précarité : En 2019, près de 9 embauches sur 10 se faisaient en CDD (18)
• Mal-être de ceux qui ont un emploi : 55 % des salariés estiment que le sens du travail s’est perdu ce qui les conduit de plus en plus à l’épuisement professionnel (burn-out) (19). La France est bonnet d’âne en Europe (20).
• Recherche du bonheur dans les centres commerciaux et l’accumulation d’objets et de services dont on n’a pas besoin.
• Réduction de la vie à ces 3 mots déshumanisants :

“Travaille ! Obéis ! Consomme !”

c) perte d’autonomie :

• Notre accès à une alimentation produite localement et contrôlable est restreint :

   * par sa dépendance aux transports internationaux (au marché de Rungis, on importe entre 80 et 90% de viande de mouton, raisins, haricots verts, fraises, champignons, etc),
   * par la faiblesse des stocks alimentaires (4 jours dans les grandes surfaces),
   * par l’écrasante domination de seulement 6 groupes de grande distribution,
   * par l’accaparement des terres, au profit de la culture d’agro-carburants,
   * par l’impossibilité de connaître les conditions de production de l’alimentation.

• Nous dépendons de la Chine pour 70% des composants nécessaires à la production des médicaments et pour les masques sanitaires, notamment (21) …

Comment en est-on arrivé là ?

• Notre société est caractérisée par le capitalisme, ou système technicien, à la fois cause et résultat de la mondialisation, perte de tout pouvoir au niveau local dans le domaine de l’économie, mais aussi perte de sens et recherche de la puissance,

• La technique est devenue autonome, elle domine la production et la consommation. Le productivisme et le consumérisme sont les deux formes prises par le capitalisme à notre époque,

• Le productivisme a fait de la consommation la principale source de bonheur et d’épanouissement, le moteur principal de l’économie, un quasi devoir civique,

• Le propre du productivisme c’est de produire uniquement pour produire de la valeur, pas pour satisfaire des besoins, d’où sa religion de la croissance. Si la marchandise a été crée comme support permettant de faire de la valeur, la société de consommation a été produite comme ultime moyen pour conserver le système productiviste,

• L’enjeu central de notre époque c’est la décroissance, c’est à dire la décroissance de notre empreinte écologique. Notre système détruit notre espace écologique, il nous faut donc réinventer un système pour arrêter la destruction de notre biosphère.

Que faire ?

Il est encore temps et il est encore possible, ensemble, de changer de système pour éviter les catastrophes climatique, nucléaire, écologique, sanitaire et sociale. Pour cela il est indispensable de créer un nouvel imaginaire autour de la sobriété et de la convivialité parce que moins égale mieux, parce qu’il vaut mieux être quavoir, parce que l’accumulation d’objets futiles ne fait qu’accroître notre dépendance à l’égard des énergies polluantes qui compromettent l’avenir de tout le vivant sur cette belle planète.

Nos objectifs :

• S’interroger sur ce que nous pouvons produire localement, de manière autonome et avec des techniques moins sophistiquées (low tech),
• Mettre fin à la misère et au chômage, en reconsidérant la centralité accordée au travail et en le partageant,
• Moins de stress, moins de pression en remettant en cause la dictature managériale pour arrêter de subir,
• Plus de temps pour soi, les siens, les autres, les associations, pour cultiver son jardin, aider les paysans, etc,
• Revaloriser la culture paysanne détruite par l’agro-industrie : ceintures maraichères, agro-écologie,
• Relocaliser l’économie, pour produire en circuits courts les besoins de base, dans le cadre de biorégions,
• Arrêter les activités économiques dangereuses pour la santé et l’environnement (déchets toxiques, plasturgie, nucléaire, agriculture productiviste, etc.),
• Libérer du temps pour permettre la mise en place de la vraie démocratie, la démocratie directe, celle où les gens votent pour créer leurs lois et pas pour élire une classe d’élus,
• Ramener l’empreinte écologique des français à une seule planète,
• Réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 80% pour atteindre la neutralité carbone non pas d’ici 2050 comme la France s’y est engagée mais d’ici 2025 comme la nécessité commande.

Nos propositions concrètes

Réinventer la solidarité :
• Mise en place d’une tarification progressive avec des seuils décidés démocratiquement pour les besoins de base (eau, alimentation, logement, énergie, transport, vêtements, communication) : gratuité pour des quantités frugales et cherté pour des consommations importantes. Ce système permet de décourager la surconsommation et de mettre en place une véritable sécurité sociale pour l’alimentation et le logement pour éradiquer la misère sociale.
 

Réinventer la production dans le cadre de biorégions :
• Réduction du temps de travail salarié,
• Valorisation de l’artisanat et lutter contre la division excessive du travail,
• Mise en avant de techniques écologiques dans toutes les formations : notamment agricoles, construction et numérique,
• Soutien à la création d’ateliers fabriquant des écoproduits locaux (vélos, vêtements, téléphone, quadricycles légers, équipements sanitaires, etc.) pour aller vers l’autonomie,
• Accès à la terre facilité pour les productions maraichères et biologiques : achat des terres par les territoires pour les louer à des paysans comme le fait « Terre de liens »,
• Pouvoir décisionnel des régions pour leur accès à l’énergie,
• Remise en cause des grands projets imposés et inutiles : par exemple les lignes 17 et 18 en Île-de-France, CIGEO à Bure, le grand contournement ouest de Strasbourg, etc. À la place, programme de réhabilitation et dépollution des 300 000 friches industrielles en France.

 

Réinventer la consommation :

• Moratoire sur la 5G comme le demandait la Convention Citoyenne pour le Climat car on n’a pas besoin de brosses à dents connectées ni de voitures autonomes, car ça consomme 3 fois plus que la 4G et de plus car les études sanitaires ne sont pas finies. Démontage des installations existantes,
• Interdiction de la publicité et mise en place d’un service gratuit d’aide à la satisfaction des besoins de produits ou services. Seule l’information relative aux événements culturels ou politiques reste autorisée,
• Développement des monnaies locales, des AMAP, etc.,
• Soutien aux circuits courts en exigeant des écoles et des cantines collectives qu’elles achètent ainsi,
• Incitation à la sobriété énergétique (isolation des bâtiments publics et privés, taxe sur le poids, la vitesse et la puissance des voitures particulières en attendant leur éventuelle disparition sauf pour les Services Publics, et les handicapés, relocalisation des commerces et des services publics, développement de la climatisation naturelle écologique, …),
• Développement des systèmes de distribution alternatifs (coopératives d’achats, supermarchés coopératif, recycleries, etc.) avec une part non marchande toujours plus grande,
• Grand programme pour l’Eau (fin de la pollution, récupération des eaux de pluie et développement des toilettes écologiques).

 

Réinventer linnovation :
• Remplacer l’innovation techno-marchande par la transformation économique et sociale,
• Création de centres de transformation territoriale pour impliquer la société, les territoires, l’enseignement dans l’innovation,
• Décréter un moratoire sur l’innovation techno-scientifique, retour du bon sens plutôt que de la compétition pour guider les choix de société.
• De nouveaux objectifs :
   * Réduire notre empreinte écologique en développant des technologies low tech pour la production d’électricité et de chaleur, pour les transports, pour le tri des déchets, etc,
   * Se réapproprier la technique par les low-tech,
   * Créer de la résilience pour supporter le climat de demain : climatisation low-tech basse consommation, agriculture et forêts résistantes aux sécheresses, dessalinisateur basse consommation, etc.

Liste des références

(1) Artificialisation des sols
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/agriculture/isr-rse/le-chiffre-artificialisation-des-sols-six-fois-la-surface-de-paris-disparait-chaque-annee-en-france-144902.html

(2) Association « Relocalisons”
https://relocalisons.wordpress.com

(3) Les grands projets inutiles et nuisibles
https://reporterre.net/La-carte-des-luttes-contre-les-grands-projets-inutiles

(4) État de la biodiversité
https://ecologie.ma/mammiferes-sur-terre/

(5) Causes racines des pandémies
https://www.greenpeace.fr/coronavirus-agriculture-et-deforestation-on-vous-dit-tout/

(6) Empreinte écologique des français
https://www.europe1.fr/societe/si-lensemble-de-lhumanite-vivait-comme-un-francais-il-nous-faudrait-lequivalent-de-27-planetes-pour-assouvir-notre-consommation-3911972

(7) Empreinte carbone moyenne des français
https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lempreinte-carbone-des-francais-reste-stable

(8) Empreinte carbone des 10% plus riches
https://www.liberation.fr/checknews/2019/11/06/est-il-vrai-qu-en-france-les-10-les-plus-riches-emettent-huit-fois-plus-de-co2-que-les-10-les-plus-p_1761604/

(9) Empreinte carbone des 1% plus riches
https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2018/11/20/en-france-les-tres-riches-emettent-40-fois-plus-de-carbone-que-les-pauvres-mais-les-pauvres-paient-plus-de-4-fois-plus-de-taxe-carbone-en-de-leurs-revenus

(10) 55°C en France dans la 2ème moitié du siècle
https://www.lejdd.fr/Societe/en-2050-des-pics-a-55degres-dans-lest-et-le-nord-3410342

(11) Robinets à sec en Corrèze
https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/secheresse-4000-habitants-alimentes-en-eau-par-des-camions-citernes-en-correze_3590981.html

(12) Refroidissement des centrales nucléaires : le pire est à venir
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/canicule-et-refroidissement-des-centrales-nucleaires-le-pire-est-a-venir-822302.html

(13) Près de 10 millions de pauvres (avant la crise sanitaire)
https://www.sudouest.fr/2020/01/20/41-milliardaires-et-9-8-millions-de-pauvres-en-france-les-inegalites-gagnent-du-terrain-7084273-705.php

(14) 5,5 millions de personnes bénéficient de l’aide alimentaire
http://www.senat.fr/rap/r18-034/r18-0343.html

(15) 30 000 enfants à la rue
https://www.marieclaire.fr/,on-compte-actuellement-30-000-enfants-sans-domicile-en-france,738139.asp

(16) 2 millions de travailleurs pauvres
https://www.latribune.fr/economie/france/deux-millions-de-travailleurs-vivent-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete-en-france-827745.html

(17) Statistiques du chômage
https://statistiques.pole-emploi.org/stmt/publication

(18) Près de 9 embauches sur 10 en CDD
https://partageonsleco.com/2020/10/26/evolution-de-la-part-des-cdi-cdd-1993-a-2019-graphique/

(19) perte de sens
http://courriercadres.com/entreprise/vie-au-travail/plus-de-la-moitie-des-francais-jugent-que-le-sens-au-travail-sest-degrade-18122017

(20) La France bonnet d’âne de l’engagement des salariés
https://lentreprisecollaborative.wordpress.com/2014/11/03/la-france-derniere-de-la-classe-en-termes-dengagement-des-salaries-on-continue/

(21) la dépendance suicidaire de l’Europe aux médicaments « made in China »
https://www.euractiv.fr/section/sante-modes-de-vie/news/la-dependance-suicidaire-de-leurope-aux-medicaments-made-in-china/